Pharmacie De La Béraudière - Flux RSS d'actualités santé Les dernières actualités de Pharmacie De La Béraudière sur la santé, de la médecine et des pharmaciens, ainsi que les études sur les maladies. https://pharmaciedelaberaudiere.mesoigner.fr/actualites Wed, 18 Sep 2019 15:58:11 +0200 <![CDATA[SAUV life, une application qui permet de sauver des vies]]> Le 30 aout dernier, un jeune adolescent de 15 ans a sauvé la vie d’un de ses voisins qui faisait un arrêt cardiaque dans une maison à 300 mètres de chez lui. Cette action a pu se faire grâce à l’application « SAUV life ». C’est le Dr Lionel Lamhaut, médecin anesthésiste-réanimateur au SAMU de Paris qui a créé cette application en février 2018. L’intérêt de cette application est d’intervenir au plus vite auprès des victimes d’arrêt cardiaque.

 

Pourquoi avoir créé l'application SAUV life?

L’arrêt cardiaque est un arrêt brutal, inopiné, du fonctionnement du cœur. Il peut toucher n’importe qui et à n’importe quel moment. Lorsque le cas se présente, il faut réagir au plus vite en pratiquant le massage cardiaque et la défibrillation (si on a un défibrillateur à disposition). Cette application a été mise en place car les chances de survie d’une personne en arrêt cardiaque diminuent de 10 à 12% par minute si un massage cardiaque n’est pas fait. Or, les secouristes de manière générale mettent en moyenne 13 minutes pour arriver sur place.

 

Qui peut s’inscrire sur l’application SAUV life?

Tout le monde peut s’inscrire à partir de 15 ans, mais pour les mineurs de 15 à 18 ans, une autorisation parentale est demandée. De plus, pas besoin d’être formé pour devenir Citoyen sauveteur avec SAUV life.

 

Comment l’application Sauv Life fonctionne-t-elle ?

Lorsque le SAMU ou les pompiers sont contactés pour un arrêt cardiaque, ils déclenchent les secours ainsi que l’application qui géolocalise et alerte les volontaires à proximité. Le volontaire reçoit une notification sur son téléphone et l’application le guide vers un défibrillateur (s’il y en a un présent autour de lui) et vers la victime pour se rendre sur place et intervenir le plus rapidement possible.

C’est simple, non ? Alors si vous n’étiez pas encore inscrit sur cette application SAUV life… mesdames, messieurs à vos smartphones : des vies en dépendent !

 

Sources :

https://sauvlife.fr/

https://www.cardiacscience.fr/arr%C3%AAt-cardiaque-soudain/

 

]]>
https://pharmaciedelaberaudiere.mesoigner.fr/actualites/660-sauv-life-une-application-qui-permet-de-sauver-des-vies
<![CDATA[LES VÉGÉTARIENS ET LE RISQUE D’AVC]]> De plus en plus de Français font le choix de devenir végétarien, pour diverses raisons comme la cause animale, environnementale, économique… et aussi dans le but d’améliorer leur santé mais est-ce vraiment le cas ? Une étude publiée dans le British Medical Journal ce 4 septembre dernier nous montre que le taux d’accident vasculaires cérébraux serait plus élevé chez les végétariens.

 

Comment a été réalisé cette étude ?

Cette étude a été réalisée au Royaume Uni, elle a recruté un peu plus de 48 000 participants qui ont été suivis pendant 18 ans. Les participants n’avaient pas d’antécédents de cardiopathies, de maladie cardiovasculaire ni d’accident vasculaire cérébral. Pour l’étude, ils ont été réparti en trois groupes diététiques distincts : les mangeurs de viandes (viandes et poissons), les mangeurs de poissons et les végétariens y compris les végétaliens (ni viandes, ni poissons).

 

Quels sont les résultats de cette étude ?

Les végétariens et les mangeurs de poissons ont affiché des taux inférieurs de pathologie cardiaque par rapport aux mangeurs de viande. Cependant, le taux d’accidents vasculaires cérébraux est lui plus élevé chez les végétariens par rapport aux mangeurs de viandes. Il s'agirait principalement d'accidents vasculaires cérébraux de type hémorragiques.

 

Quel est l’origine de ce risque accru d’AVC chez les végétariens ?

L’étude montre que ce risque plus élevé chez les végétariens serait dû à un déficit en vitamine B12. La vitamine B12 est une vitamine qui a une incidence importante sur l’équilibre du système nerveux.

Lors de leur étude, les scientifiques ont mis en évidence des taux variables de cholestérol, de vitamine B12, d’acides aminés et d’acide gras au sein des 3 groupes, il est donc nécessaire de faire de nouveaux travaux en prenant en compte ces facteurs afin de confirmer les résultats de cette étude.

Source :

https://www.bmj.com/content/366/bmj.l4897

]]>
https://pharmaciedelaberaudiere.mesoigner.fr/actualites/649-les-vegetariens-et-le-risque-davc
<![CDATA[LE TRAMADOL ET LE RISQUE D'HYPOGLYCEMIE]]> Le tramadol est un médicament que vous avez peut-être déjà utilisé ou que vous utiliserez peut-être un jour. C'est un antalgique de palier 2 indiqué dans les traitements des douleurs modérées à sévères. Celui-ci peut être obtenu à la pharmacie uniquement sur ordonnance médicale. Il est prescrit en 2ème intention, lorsque le paracétamol, l'aspirine ou l'ibuprofène n'ont pas été suffisamment efficace pour soulager une forte douleur. Le tramadol a un certain nombre d'effets indésirables notamment dû au fait qu'il appartient à la famille des opiacés.

Le tramadol, un anti-douleur qui a déjà fait parler

En octobre 2016, la Haute Autorité de Santé (HAS) a publié une commission de la transparence. Le suivi national d'addictovigilance lors d'une enquête nationale avait confirmé le risque de dépendance au tramadol même lorsqu'il était pris sur une courte période et à des doses thérapeutiques (sans surdosage). Il avait recensé de nombreux cas de syndrome de sevrage à l'arrêt du traitement. Une information avait donc été faite au niveau des professionnels de santé, afin de ne pas banaliser les prescriptions de tramadol. L'Agence Nationale de Sécurité du Médicament et des Produits de Santé ont décidé de poursuivre l'enquête d'addictovigilance pour surveiller les évolutions de cette addiction.

Un autre effet indésirable : l'hypoglycémie

Une étude récente menée par les chercheurs de l'université de San Diego a mis en évidence une association entre l'utilisation du tramadol et l'hypoglycémie. Elle a démontré que cette hypoglycémie pouvait survenir chez les patients diabétiques ou non. Lors d'une prise au long court de tramadol, l'hypoglycémie associée peut entraîner des complications graves comme des lésions de la rétine, des risques de chutes, ...

L’enjeu pour les autorités sanitaires françaises consiste à sécuriser au mieux l’utilisation des antalgiques opioïdes sans restreindre leur accès aux patients qui en ont besoin. Alors attention à ce traitement, veillez à bien respecter les prescriptions médicales et informer votre médecin ou pharmacien au moindre problème.

Sources :

https://www.nature.com/articles/s41598-019-48955-y

https://ansm.sante.fr/var/ansm_site/storage/original/application/8e8153f8ad1b2159b792381c39c961ca.pdf

https://www.has-sante.fr/upload/docs/evamed/CT-15300_TOPALGIC-MONOALGIC_PIS_RI_Avis2_CT15300.pdf

]]>
https://pharmaciedelaberaudiere.mesoigner.fr/actualites/646-le-tramadol-et-le-risque-dhypoglycemie
<![CDATA[Le test de dépistage des angines bientôt remboursé en pharmacie]]> Depuis 2002, l’assurance maladie met gratuitement les tests rapides d’orientation diagnostique (TROD) de l’angine à disposition des médecins généralistes, des pédiatres et des oto-rhino-laryngologistes (ORL). Malheureusement, ce test n’est que trop peu utilisé… pourtant il permettrait d'éviter une prescription d’antibiotiques souvent automatique : en effet, 50 à 90 % des angines sont dues à un virus et ne doivent pas être traitées par des antibiotiques, qui sont inefficacesDepuis août 2016, le test était à nouveau disponible en pharmacies, mais à un tarif compris entre 6 et 10€. Au 1er janvier 2020, celui-ci sera remboursé, une bonne nouvelle pour tout le monde !

 

Qu’est-ce que l’angine ?

L’angine est une inflammation des amygdales d’origine infectieuse. Les amygdales sont les deux glandes situées au fond de la bouche, elles ont un rôle de défense immunitaire en stoppant les virus et les bactéries pouvant entrer par le nez et la bouche. Elle se manifeste le plus souvent par un mal de gorge avec une difficulté à avaler et de la fièvre, il peut y avoir des symptômes associés tels qu’un rhume, une toux…

L’angine peut être de 2 types ; soit virale (dans la plupart des cas), soit bactérienne (due le plus souvent à un streptocoque bêta-hémolytique du groupe A). Cette dernière est plus fréquente chez les enfants que chez les adultes.

 

Qu’est-ce que le test rapide d’orientation diagnostique de l’angine ?

Ce TROD de l’angine est un test indolore, facile d’utilisation et ne prenant que quelques minutes. Il consiste à faire un prélèvement au niveau des amygdales avec un écouvillon (sorte de long coton tige), celui-ci est ensuite placé dans un tube contenant un réactif. Au bout de quelques minutes, en fonction de la couleur de la bandelette, le médecin ou le pharmacien pourra vous dire si l’angine est à streptocoque A ou non. Si vous êtes à la pharmacie et que ce test est positif alors le pharmacien vous dirigera vers votre médecin traitant qui pourra vous prescrire une antibiothérapie adaptée.

Sources :

https://www.ameli.fr/assure/sante/themes/angine/definition-symptomes-diagnostic

https://www.ameli.fr/sites/default/files/Documents/5150/document/tdr-angine_assurance-maladie.pdf

https://www.lequotidiendumedecin.fr/specialites/infectiologie/les-tests-dangine-bientot-rembourses-pour-un-usage-en-pharmacie

 

]]>
https://pharmaciedelaberaudiere.mesoigner.fr/actualites/641-le-test-de-depistage-des-angines-bientot-rembourse-en-pharmacie
<![CDATA[Du nouveau dans le dépistage du cancer de la prostate]]> Le cancer de la prostate est le 1er des cancers chez l’homme et la 3ème cause des décès par cancer chez l’homme. La plupart des hommes touchés sont âgés de 75 ans et plus. Cependant, depuis quelques années, il y a une nette diminution de sa mortalité. Elle peut s’expliquer par une amélioration des traitements et par le dépistage du cancer de la prostate qui permet de le diagnostiquer à un stade précoce.

 

Comment se passe un dépistage du cancer de la prostate à l’heure actuelle ?

Le dépistage commence par une prise de sang, qui est réalisée pour faire le dosage du PSA (Antigène Prostatique Spécifique). Cette protéine fabriquée par la prostate est normalement présente en faible quantité dans le sang. Lorsque ce dosage est élevé il y a un risque de cancer de la prostate. En parallèle de cette prise de sang, il y a le toucher rectal, examen consistant à introduire un doigt ganté dans le rectum. Cet examen n’est pas agréable, mais il permet au médecin de vérifier le volume, la consistance et la texture de la surface de la prostate. Si l’un des deux ou les deux examens présentent des mauvais résultats, une biopsie sera proposée par l’urologue.

 

Comment fonctionne ce nouveau test du dépistage du cancer de la prostate ?

Une équipe française du CNRS et de l’Institut Curie ont développé un nouveau test urinaire qui teste des nouveaux biomarqueurs moléculaires inconnus. Ce test permettrait d’avoir une surveillance simple, fiable et régulière par rapport au dosage des PSA et du toucher rectal. Ces chercheurs ont reçu un financement européen (ERC Proof of Concept) pour mener à bien leur recherche. Leur étude va se faire sur 1000 hommes durant 18 mois. Quand l’autorisation de mise sur le marché et le remboursement seront obtenus, les hommes pourront bénéficier de ce test.

Il faudra être patient et attendre encore entre 5 et 10 ans avant de pouvoir bénéficier de ce test !

Sources :

https://curie.fr/actualite/distinction/un-test-urinaire-pour-detecter-le-cancer-de-la-prostate

https://www.e-cancer.fr/

]]>
https://pharmaciedelaberaudiere.mesoigner.fr/actualites/632-du-nouveau-dans-le-depistage-du-cancer-de-la-prostate
<![CDATA[Les nouvelles molécules antibiotiques]]> Les antibiotiques sont des médicaments servant à contrer les infections bactériennes (pneumonies, bronchites, otites, infection urinaires, méningites…). Les bêtalactamines (dont font parties les pénicillines, antibiotiques les plus anciens), les cyclines, les sulfamides... ont permis de sauver la vie de millions de personnes. Cependant les bactéries, organismes vivants, sont capables de muter et deviennent donc résistantes aux antibiotiques classiques. Cette résistance s’accélère année après année…

Quelles sont les causes de la résistance aux antibiotiques ?

La résistance aux antibiotiques varie d’un pays à l’autre en fonction de sa consommation. Depuis 2000, l’utilisation massive des antibiotiques dans la médecine humaine et plus particulièrement la médecine vétérinaire, afin augmenter la croissance du bétail, a entrainé la résistance de certaines bactéries chez les humains, les animaux et l’environnement.

Autre cause : les voyages ; en parcourant le monde entier, les humains exposés à des modes de vie différents (eaux mal assainies, régimes alimentaires, hygiène ...) transportent les bactéries et favorisent l’antibiorésistance.

Quelles sont les nouveautés ?

Des chercheurs français ont mis au point de nouvelles molécules antibiotiques inspirées d’une toxine présente dans le staphylocoque doré et efficaces sur les bactéries résistantes. Après une vingtaine de molécules testées sur des souris inoculées, deux se sont avérées efficaces. Les résultats de ces recherches ont été publié en juillet 2019 dans la revue américaine Plos Biology.

Les essais sur l’homme devraient débuter en 2020, s’ils sont concluants, l’antibiorésistance qui est un problème de santé publique majeur devrait diminuer.

Sources :

https://www.pasteur.fr/fr/centre-medical/fiches-maladies/resistance-aux-antibiotiques

https://journals.plos.org/plosbiology/article?id=10.1371/journal.pbio.3000337

]]>
https://pharmaciedelaberaudiere.mesoigner.fr/actualites/623-les-nouvelles-molecules-antibiotiques
<![CDATA[LA CIGARETTE ELECTRONIQUE ÉPINGLÉE PAR L’OMS]]> Dès son arrivée sur le marché français en 2010, la cigarette électronique a rencontré un vrai succès. L’addiction au tabac est un problème de santé publique majeure. De nombreux fumeurs utilisent la cigarette électronique pour arrêter ou réduire leur consommation de tabac. Une étude publiée par Santé publique France a montré que la cigarette électronique était privilégiée aux patchs et aux autres substances nicotiniques. Mais ce 26 Juillet, l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) présente un jugement sévère sur la cigarette électronique dans son rapport mondial sur le tabac.

 

Quel est le jugement de l’OMS sur la cigarette électronique ?

L’OMS déconseille le recours à la cigarette électronique pour les fumeurs désirant arrêter de fumer. La cigarette électronique est « incontestablement nocive » et devra être régulée. L’OMS se base sur son rapport de 2014, qui notifie que la cigarette électronique est probablement moins toxique que les cigarettes classiques mais il n’y a toujours pas assez de preuve pour quantifier le niveau précis de risque. De plus, l’OMS s’inquiète de l’utilisation de la cigarette électronique par les jeunes non-fumeurs qui serait susceptible de passer à la consommation de cigarette classique par la suite. En attendant les résultats d’études plus poussés, l’OMS demande aux Etats de prendre des mesures, en interdisant ou en régulant la vente.

 

Quels sont les pays qui ont interdit la cigarette électronique ?

Il y a une quinzaine de pays dans le monde qui interdisent totalement la vente et l’utilisation de la cigarette électronique. D’autres l’autorisent sous certaines conditions. San Francisco a récemment décidé d’interdire à la vente la cigarette électronique face à la forte augmentation de vapotage chez les jeunes. La vente sera soumise à l’approbation de l’Agence Fédérale de Santé Américaine (FDA), qui pour le moment n’en a approuvé aucune.  

Comment la France va gérer ce nouveau rapport de l’OMS ?

]]>
https://pharmaciedelaberaudiere.mesoigner.fr/actualites/620-la-cigarette-electronique-epinglee-par-loms
<![CDATA[La nouvelle loi de santé adoptée]]> Traduisant le plan Ma Santé 2022 annoncé par Emmanuel Macron, l’Assemblée Nationale et le Sénat ont adopté cette semaine le projet de loi porté par la ministre de la santé Agnès Buzyn. Les textes sont en faveur d’une amélioration de l’offre de soins à travers le territoire et de la digitalisation des échanges entre professionnels de santé. Voici les principales mesures.

Des hôpitaux de proximité

500 à 600 hôpitaux sur les 3000 existants devraient recevoir un label « hôpitaux de proximité », permettant de se recentrer sur la médecine générale, la gériatrie et la réadaptation. Des adaptations seront possibles pour s’adapter aux besoins de la population de proximité avec l’exercice par exemple de la médecine d'urgence, des activités prénatales et postnatales, des soins de suite et de réadaptation ou encore des activités de soins palliatifs. Sur dérogation, ils pourront pratiquer certains actes chirurgicaux.

Plus de médecins

Il est acquis qu’il manque de médecin en France et particulièrement dans les « déserts médicaux ». La loi supprime le numérus clausus permettant d’augmenter de 20% le nombre de médecins. Le temps de formation des médecins durant une dizaine d’année, ce seront les internes qui aideront les praticiens sur les territoires et notamment grâce à un stage obligatoire d’au moins 6 mois dans les zones les moins desservies. Les praticiens étrangers seront également mieux reconnus et les internes pourront supporter les zones touristiques en période d’affluence.

Un travail partagé et coordonnées

La loi fait également la part belle à la coopération interprofessionnelle en santé. C’est le cas avec l’appui et le déploiement des CPTS (Communauté Professionnelle Territoriales de santé) dans laquelle praticiens médicaux, paramédicaux et sociaux se coordonnent sur de petits territoires autour des projets de santé spécifiques décidées par les acteurs eux-mêmes. C’est dans ce contexte que les pharmaciens pourront soigner des petites pathologies comme les angines et les cystites, en prescrivant des médicaments habituellement sous ordonnances. Ils pourront également prescrire et suivre certaines vaccinations, renouveler des traitements chroniques, modifier des posologies dans des cas définies et modifier un traitement lors de ruptures de quelques médicaments.

Le Health Data Hub

Le Dossier Médical Partagé en tête, avec le Dossier Pharmaceutique sont les premières données qui seront partagées dans le but d’améliorer la coordination des soins des patients. La e-ordonnance prévu pour fin 2019 devrait aussi alimenter un immense HUB de santé dans lequel les informations permettront l’amélioration des soins des patients. Prévu dans cette loi validée par le Sénat ce 16 Juillet dernier, l’avancé des systèmes de santé digitaux est en marche !

Ces quelques textes attendront leurs décrets d’applications pour pouvoir être effectifs et nous ne manquerons pas de suivre avec intérêt les mesures qui vont suivre pour parfaire notre système de soin.

]]>
https://pharmaciedelaberaudiere.mesoigner.fr/actualites/612-la-nouvelle-loi-de-sante-adoptee
<![CDATA[Paracétamol : attention au surdosage]]> Le paracétamol est prescrit et utilisé en première intention en cas de douleurs et de fièvre chez l’adulte ou les enfants. Il est aujourd’hui présent dans plus de 200 spécialités, seuls ou en association avec une autre molécule active. Malheureusement, en cas de surdosage, celui-ci peut entrainer une hépatite (destruction du foie) aiguë grave pouvant entrainer la mort. En Août 2018, l’Agence Nationale de Santé du Médicament (ANSM) lance une consultation publique pour sensibiliser les patients et les professionnels de santé sur les dangers d’un surdosage en paracétamol. Ce 09 Juillet dernier, l’ANSM publie les résultats de cette consultation.

 

Quel est le résultat de la consultation publique de l’ANSM ?

Ils étaient près de 2300 personnes (particuliers et professionnels de santé en grande partie) à participer à cette consultation. Ces travaux ont confirmé la nécessité d’informer au mieux le patient c’est pourquoi l’ANSM demande aux laboratoires de faire figurer un message clair et concis sur les boites contenant du paracétamol.

Un pour les boites ne contenant que du paracétamol qui indique : « dépasser la dose peut détruire le foie », et un autre pour les boites contenant du paracétamol en association avec une autre molécule indiquant « ne pas prendre un autre médicament contenant du paracétamol ».

 

Que faut-il savoir sur le dosage et durée de traitement du paracétamol ?

Il est recommandé comme pour tous les antidouleurs de prendre la dose la plus faible et le moins longtemps possible. Il faut respecter les 6 heures entre chaque prise, pour les adultes il ne faut pas dépasser les 4000mg (4g) par jour et pour les enfants se sera en fonction de leur âge et de leur poids sans dépasser 15mg par kilo par prise et maximum 4 prises par jour. Attention avec les personnes pesant moins de 50kg, souffrant d’insuffisance hépatique légère à modérée, d’insuffisance rénale ou encore d’alcoolisme chronique. Pour toutes hésitations ou questions, référer-vous à votre médecin ou votre pharmacien.

]]>
https://pharmaciedelaberaudiere.mesoigner.fr/actualites/609-paracetamol-attention-au-surdosage
<![CDATA[Plan d'action contre la pénurie des médicaments en pharmacie]]> En janvier 2019, nous vous avions déjà évoqué le problème des pénuries des médicaments. Pour rappel, selon une enquête BVA menée pour France Asso Santé, plus d’un Français sur quatre affirme s’être fait refuser la délivrance d’un médicament ou d’un vaccin à cause de la pénurie. C’est 538 signalements en 2017 contre 44 en 2008, qui ont été recensés par l’Agence Nationale de Sécurité du Médicament (ANSM). Malheureusement, tous les produits sont touchés même les plus courants, par exemple récemment, nous avons eut le cas de la cortisone. C’est pourquoi, la ministre de la santé, Agnès Buzyn a présenté ce lundi 8 Juillet son plan d’action pour lutter contre ces pénuries.

Quels sont les différents axes qui vont être mis en œuvre ?

Le 1er axe est de promouvoir la qualité et la transparence de l’information, c'est-à-dire permettre aux pharmaciens de signaler plus facilement les ruptures d’approvisionnement au laboratoire concerné. Le 2ème axe serait de remplacer le médicament prescrit  initialement par un autre lorsque le médicament à un intérêt thérapeutique majeur. Le 3ème axe aurait pour but d’améliorer la coopération européenne pour permettre l’achat de médicaments essentiels comme les vaccins en analysant les pénuries à l’échelle de l’Europe. Un comité de pilotage réunissant l’Agence du médicament et l’ensemble des acteurs concernés  (laboratoires pharmaceutiques, grossistes, association de patients…) va être mis en place pour agrémenter les propositions et  aboutir à un plan définitif en septembre 2019.

Que faire en cas de rupture d’un traitement au long cours ?

Renseignez vous auprès de votre pharmacie. Le pharmacien possède un accès direct à un dossier recensant toutes les ruptures de stock en cours. Il sera à même de vous dire si la rupture est chez le fabricant ou chez le grossiste et si celle-ci sera ponctuelle ou durera dans le temps. En discussion avec le médecin, ils pourront trouver une alternative.

]]>
https://pharmaciedelaberaudiere.mesoigner.fr/actualites/607-plan-daction-contre-la-penurie-des-medicaments-en-pharmacie